Connaître l’Art brut (12 juin 2017)

Date : 12 juin 2017, Paris (centre)

Objectif : initiation à l’Art brut (son histoire, ses caractéristiques formelles, son évolution et son actualité).

Contenus :

1/Historique :
La préhistoire de l’Art brut : les psychiatres collectionneurs avant Jean Dubuffet. Jean Dubuffet et les classiques de l’Art brut. L’International Outsider : nouvelles collections, nouvelles découvertes, nouveaux acteurs. Actualité de l’Art brut : l’institution et le marché.

2/Théorique :
Définitions de l’Art brut. Les notions voisines : Art naïf, Art singulier, Art outsider, Neuve Invention et Création Franche. Art brut et Art populaire, Art brut et Art primitif.
Art brut et art contemporain. Les raisons du succès actuel de l’Art brut.

Déroulement :

9h 15 : Préhistoire de l’Art brut (1800-1945).

10h 20  : Jean Dubuffet et les classiques de l’Art brut (1945-1985).

11h25 : L’International Outsider. Les collections de La Fabuloserie et de L’Aracine. De l’Art brut à l’Art singulier (1985-2015).

12h30 : Déjeuner

13h30 : Premier débat/table ronde : Définitions de l’Art brut / Les catégories voisines / L’Art brut : quelles caractéristiques formelles ?

14h20 : Étude de cas. Film : Marcel Storr, peintre clandestin, de Joële van Effenterre (26’, 2013). Une découverte majeure de l’Art brut en France. Jardinier au bois de Boulogne, Marcel Storr (1911-1976) n’a laissé que 63 dessins, d’une force extraordinaire, qui sont l’objet d’un grand engouement aujourd’hui.

15h15 : Second débat/table-ronde : Actualité de l’Art brut : le marché et les institutions / La mode de l’Art brut : pourquoi ? / Art brut et art contemporain : faut-il maintenir des catégories séparées ? Le nouveau paradigme postcontemporain.

16h15 : Étude d’un cas-limite. Chomo, d’Antoine de Maximy (1985). Vivant en ermite dans la forêt de Fontainebleau, Chomo (1907-1999) est une figure mythique de l’art marginal en France. Peut-on pour autant le classer dans l’Art brut, comme on l’a fait trop souvent ?

Supports pédagogiques :

Environs 400 images et deux DVD de 26’. Les conférences du matin commenteront un abondant slideshow (matériel : clé USB, ordinateur et vidéo projecteur). Les deux films de l’après-midi feront l’objet d’une courte présentation, puis d’un débat.

L’animateur de la session :

Françoise Monnin, rédactrice en chef de Artension.

 

Mise en page 1